ActuCiné : « Pusher » de Luis Prieto

Ce 29 mai, une sortie un peu spéciale dans les salles obscures : « Pusher » de Luis Prieto. Ce titre vous dit quelque chose ? Il y a 17 ans, « Pusher » était le premier long-métrage d’un certain Nicolas Winding Refn, dans son Danemark natal, avec un certain Mads Mikkelsen, tout aussi inconnu à l’époque… Le remake britannique sort aujourd’hui en salles, mais aussi en DVD/Blu-ray et en VoD sur UniversCiné ! 

Frank est un petit trafiquant de drogue londonien. Parce qu’il doit une grosse somme d’argent à son fournisseur qui est un gangster d’une toute autre trempe, il décide de tenter le tout pour le tout en se lançant dans un coup censé lui permettre de régler sa dette… Mais ce coup se solde par un échec, le plongeant alors dans un cercle vicieux des plus impitoyables.

C’est en 1996 que débute la carrière de Nicolas Winding Refn avec “Pusher”, premier du nom. Film danois décrivant le milieu du crime à Copenhague et réel succès au Danemark et en Europe, il débouche quelques années plus tard sur deux nouveaux opus formant la trilogie : “Pusher 2, du sang sur les mains” et “Pusher 3, car je suis un ange de la mort”.

Nicolas Winding Refn, par l’intermédiaire de Rupert Preston (producteur chez Vertigo Films) décide d’accepter sa proposition de faire un remake du premier volet de sa trilogie culte. C’est ainsi que Luis Prieto a été engagé pour réaliser cette nouvelle version anglaise. Au niveau du casting, Frank, l’(anti-)héros sera joué par Richard Coyle (Prince of Persia, W.E.). Alors que la version originale ne s’attarde guère sur les relations émotionnelles des protagonistes, sans doute dû à la perspective légèrement documentaire prise par Winding, ce remake va insister sur la relation entre Frank et une prostituée de luxe avec qui il maintient une relation ambigüe, entre affaires et amour, Flo. Incarnée par la superbe modèle Agyness Deyn, armée de peu d’expérience, elle fut malgré cela, sélectionnée pour le rôle après un casting impartial. Le cast se complète Zlatko Burić dans le rôle de Milo.

Uniquement producteur exécutif sur cette version, l’ancien réalisateur se montre totalement confiant en Preston et décide de limiter son rôle uniquement à l’adaptation de son texte original. En effet, sans ce dernier jamais le premier Pusher aurait été exporté en angleterre, il est donc logique pour lui de confier son film les yeux fermés. De plus que Luis Prieto a fait preuve d’un grand respect dans le traitement de l’oeuvre originale, au point de refuser au départ l’adaptation.

Pusher est disponible dans notre catalogue dès ce 29 mai, une primeur spéciale pour UniversCiné (donc pour vous !).

***

Ne ratez pas non plus…

Le passé, d’Asghar Farhadi

Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris depuis Téhéran, à la demande de Marie, son épouse française, pour procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle que Marie entretient avec sa fille, Lucie. Les efforts d’Ahmad pour tenter d’améliorer cette relation lèveront le voile sur un secret du passé.

Présenté en compétition lors de ce dernier Festival de Cannes, le nouveau film d’Asghar Farhadi y décroche deux prix : celui de la meilleure interprète féminine pour Bérénice Béjo, ainsi que le Prix Oecuménique pour le réalisateur iranien. Une oeuvre poignante et bouleversante comme sait si bien les faire Farhadi, qui s’assure une place de choix dans le paysage cinématographique international, 3 ans après « Une Séparation » et son Ours d’Or.