Palmarès du 12è Festival Cinéma Méditerranéen.

La douzième édition du Festival Cinéma Méditerranéen de Bruxelles s’est achevée ce week-end, laissant derrière elle beaucoup d’émotions et un beau palmarès.

Le Jury international de la 12ème édition du Festival Cinéma Méditerranéen de Bruxelles, composé de Serge Riaboukine, Dima El-Horr, Christelle Cornil, Faouzi Bensaïdi, Philippe Faucon, Fabrizio Rongione et Stefano Cassetti a annoncé le résultat de ses délibérations lors de la cérémonie de clôture qui s’est tenue ce samedi 17 novembre.Le bilan de cette 12ème édition qui s’est déroulée du 9 au 17 novembre est positif. Un grand nombre de projections ont affiché salle comble. Le public, venu nombreux, est la preuve même de l’intérêt porté au cinéma issu de la Méditerranée. Un des rôles principaux et fondateurs du festival est justement de mettre en avant ce cinéma, peu ou pas distribué. Un cinéma méditerranéen riche, intense, contrasté, drôle et qui met en évidence la diversité des pays qui le composent. Cette semaine a été pimentée par pas moins de 66 films et 25 nationalités différentes illustrant la diversité et l’interculturalité de ce festival.Le Grand Prix a été remis au film « Les Chevaux de Dieu » de Nabil Ayouch. Un film courageux et librement inspiré des attentats terroristes de 2003 à Casablanca et qui dénonce la misère des bidonvilles et ce qu’elle peut générer comme pires actes de désespoir. Il sera distribué chez Cinéart et sortira en février 2013.

Serge Riaboukine, président du jury, a déclaré que ce film était une œuvre chorale, universelle, magistralement bien filmée et qui mettait en scène de manière rare l’inéluctabilité des choses. Lors d’une intervention filmée diffusée à la clôture (cliquez ici pour la voir), le réalisateur, Nabil Ayouch, a remercié le jury pour avoir été sensible au propos de son film et au point de vue avec lequel il l’a abordéLe Prix Spécial du Jury a, quant à lui, été remis à Aida Begic pour son film « Djeca » qui traite du quotidien d’une jeune femme voilée dans un Sarajevo post guerre de Bosnie. Ce film avait  déjà reçu la Mention spéciale – Un Certain Regard au Festival de Cannes en 2012. De manière générale, le jury a été très sensible à la qualité de la programmation puisqu’à ces deux prix traditionnels, il a décidé à l’unanimité de créer un Prix d’interprétation féminine remis à Marija Pikic (Bosnie) pour le film « Djeca » et un Prix d’interprétation masculine à Rene Bitorajac (Croatie) pour le film « Vegetarian Cannibal .

 

Le palmarès complet

 

Grand Prix du Jury:

Les Chevaux de Dieu

de Nabil Ayouch (Maroc/France/Belgique – 2012 )

Prix Spécial du Jury :

Djeca (Children of Sarajevo)

d’Aida Begic (Bosnie-Herzegovine / Allemagne / France / Turquie – 2012)

Prix d’interprétation féminine:

Marija Pikic

Pour son interprétation dans le film Djeca (Children of Sarajevo) d’Aida Begic

Prix d’interprétation masculine:

Rene Bitorajac

Pour son interprétation dans le film Vegetarian Cannibal de Branko Schmidt

Prix Cineuropa :

Les Chevaux de Dieu

de Nabil Ayouch (Maroc/France/Belgique – 2012 )

Prix du Public :

Paradade

de Srdjan Dragojevic (Serbie / Croatie / Macédoine / Slovénie – 2011)