« Millenium, les hommes qui n’aimaient pas les femmes » de Niels Arden Oplev

milleniumAncien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par Henrik Vanger, patriarche d’un puissant groupe industriel familial, pour relancer une enquête abandonnée depuis 40 ans sur la disparition de sa nièce Harriet. Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle mais hacker de génie, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier. En établissant un lien entre la disparition de Harriet et une série de meurtres abominables commis il y a plus de quarante ans, les deux enquêteurs découvrent une histoire familiale sombre et odieuse. Mais chez les Vanger on aime le secret et on n’apprécie guère de voir ce passé ressurgir.

Niels Arden Oplev à propos de « Millenium, les hommes qui n’aimaient pas les femmes »:

« J’ai demandé à deux des meilleurs auteurs scandinaves, Rasmus Heisterberg et Nikolaj Arcel, d’écrire le scénario pour moi. Ensemble, nous avons disséqué le livre et en avons dégagé notre intrigue. Rasmus et Nikolaj ont ensuite écrit comme des fous. Car le temps qui nous restait avant de démarrer le tournage était très court. Avec Tusse Lander, la directrice de casting, nous avons passé plusieurs mois à auditionner des acteurs. Je suis très maniaque lorsqu’il s’agit de trouver le bon comédien pour chaque rôle. Il faut qu’il y ait une connexion toute particulière entre l’acteur et le personnage qu’il interprète. L’acteur doit dégager ce qu’est le personnage.

millenium

« […] Je voulais réaliser une oeuvre avec des émotions et des personnages forts, et une histoire controversée et intrigante. C’est ce qui a toujours fait ma particularité et j’ai trouvé tout cela dans le livre. Le style visuel du film, ainsi que ses décors, devaient être ceux d’une oeuvre importante et singulière. Je voulais que l’on y retrouve tous les petits indices et les détails du livre de Larsson : les vieilles photos qui font vivre Harriet, les images d’archives de l’accident du pont, la mémoire photographique de Lisbeth, etc. Le film se devait d’avoir le ton du livre, qu’il ose montrer le côté obscur de la société. »

millenium2

La star suédoise Michael Nyqvist nous a convaincus grâce à son humanité, son empathie et son intelligence, talents indispensables pour interpréter un personnage tel que celui de Mikael Blomkvist. Et il délivre cela tellement bien que l’on est captivé du début à la fin de l’histoire.

Lisbeth Salander est certainement le personnage de la fiction scandinave moderne qui suscite le plus d’attentes. Je n’arrive toujours pas à réaliser la chance que nous avons eue de trouver Noomi Rapace pour l’interpréter. Noomi s’est littéralement transformée pour se fondre dans son personnage. […]

(Note d’intention du réalisateur – extrait du dossier de presse)

Retrouvez ce film sur UniversCiné